Correspondant Défense


Qu’est-ce qu’un correspondant défense ?


Chaque commune de France désigne, parmi les membres du conseil municipal, un correspondant défense qui est l’interlocuteur privilégié des autorités civiles et militaires dans sa commune pour ce qui concerne les questions de défense et les relations Armée-Nation.


Qui peut être correspondant Défense ?

Seuls les élus peuvent être désignés correspondants défense. Ils peuvent néanmoins se faire assister dans leur mission par un administré dont les connaissances ou l’expérience en matière de Défense leurs seront utiles.


Devoir de Mémoire

LAQUEBE Baptiste est né le 27/12/1891 à ARUDY (fils de LAQUEBE Pierre et CAMPAES-CARDI Marianne).  « Il émigre en 1907 aux U.S.A à San FRANCISCO à l’âge de 15ans partant rejoindre sa sœur Marie-Madeleine et son frère Pierre. En 1912, la France convoque Baptiste, afin qu’il vienne accomplir son service militaire (qui à l’époque était d’une durée de 3 ans). Ainsi, le 10 Octobre 1910, Baptiste intègre le 83è Régiment d’Infanterie, dans la 2è Cie à ST GAUDENS. Il fut envoyé au front le 02 aout 1914, alors qu’il n’avait effectué qu’environ 2 ans de service !Baptiste fut tué le 22 aout 1914, à JEHONVILLE (BELGIQUE), au tout au début du conflit. A ce jour, son lieu de sépulture reste introuvable, mais il est très probablement situé au cimetière Militaire d’ANLOY-BUYERES. Entre le 21 et 23 aout 1914, au vu de ces journées si meurtrières dans les Ardennes, il y eu près de 40.000 morts très sûrement il y eut des inhumations de masse… Ses décorations à titre posthume sont : mort pour la France, médaille militaire, croix de guerre avec étoile d’argent. Parti pour une vie meilleure à SAN FRANCISCO et 6 ans après son arrivée, il fut sommé de rentrer en France pour son service militaire et envoyé au front dès le début du conflit où – il a perdu sa vie à 22 ans, quelle grande tristesse ! » Le récit nous le devons à sa nièce Madame FERIGO-TOURET qui n’a eu de cesse de parvenir à faire connaitre et inscrire Baptiste LAQUEBE, « mort pour la France », sur le monument aux Morts d’Arudy.

Son nom n’était inscrit sur aucun monument que ce soit en France ou à San Francisco. Lorsque ce jeune soldat est décédé son père habitait à Lurbe où fut enregistré le décès Baptist Laquebe « Mort pour la France ». Le nom de ce soldat n’étant inscrit nulle part, sa famille représentée par Mme Ferigo-Thouret a demandé son inscription sur le Monument aux Morts d’Arudy vu que c’était sa commune de naissance.

«  Inscrire le nom de Baptiste LAQUEBE c’était notre devoir. C’est la reconnaissance de toute une commune pour ce jeune homme qui a fait le sacrifice de sa vie venant agrandir la trop longue liste des arudyens morts pour défendre nos libertés » nous déclare AM. Campos, déléguée Défense pour la commune.

Arudy honore ses enfants morts pour la patrie et il en est ainsi pour Baptiste LAQUEBE auquel il sera de fait rendu hommage lors de la cérémonie du 11 Novembre prochain.